Delta League
Acro League
French Open 2007 - Saint-Hilaire

Le Championnat de France de parapente s\'est tenu à Saint-Hilaire du 1er au 7 juillet. La météo exécrable a malheureusement contraint les organisateurs à annuler toutes les manches jusqu\'à jeudi.

J\'avais prévu de rejoindre Saint-Hilaire dès le retour du beau temps. Jeudi à 13:00, la météo est toujours pourrie : il pleut encore à Genève et le vent du sud-ouest souffle fort jusqu\'en plaine. Je n\'imagine même pas qu\'on puisse voler et encore moins organiser une manche, aussi je décide de rejoindre Saint-Hilaire dans la soirée.

Cette erreur d\'appréciation me coûtera cher. Les organisateurs, à l\'affût de la moindre accalmie, déplacent la compétition à Ebaudiaz au-dessus d\'Albertville et lancent une manche de 44 kms en zig-zag au relief à 18:20 ! Les conditions sont très stables, le sol humide et les plafonds à la hauteur du décollage. Les meilleurs parcourent 29 kms et valident la manche... et moi, par mon absence, je perds de précieux points au classement général.

Vendredi matin, le ciel est encore très nuageux et le vent d\'ouest toujours sensible en altitude. Une amélioration est attendue en fin de journée. Nous nous déplaçons à Aiguebelette, ce qui s\'avèrera être le choix le plus juste. A 15:00, nous décollons pour une manche de 68 kms dont la difficulté réside dans une balise en plaine située à 7 kms du relief et qu\'il faudra aller chercher deux fois.

Le groupe de tête payera cher sa précipitation en se jetant tête baissée dans une zone d\'ombre peu avant la 2e balise. Plus de 35 pilotes se poseront dans le même pré ! La tactique et la patience seront plus importantes que la vitesse aujourd\'hui, il faudra jouer intelligeamment avec l\'ombre et le soleil. Certains ne l\'ont toujours pas compris. Un peu plus tard, au sortir de la 2e balise, un groupe de 15 pilotes refait la même erreur et se rue à l\'ombre avec les conséquences qu\'on connaît.

Au loin le ciel commence à se dégager. Nous patientons une demi-heure au relief, puis je transite en plaine avec 7 autres pilotes. Nous arrivons à la 3e balise en même temps que le soleil et le retour sur la 4e balise est une formalité. Nous ne sommes plus qu\'une dizaine de pilotes en l\'air lorsque les conditions s\'améliorent franchement. Je commets une grosse erreur dans la dernière transition et me pose au pied de la 5e balise en plaine, à 6 kms du goal. Patrick Bérod sera le seul à boucler la manche en 4:06, je finis 4e.

Samedi, la météo est belle et annonce des plafonds à 2000 mètres. En réalité, une très forte couche d\'inversion bloquera la plupart des ascendances vers 1400 mètres. Les organisateurs, très ambitieux ce jour-là, lancent une manche de 82 kms qui nous mènera de Saint-Hilaire à Grenoble, à Chambéry, puis à Prapoutel de l\'autre côté de la vallée avec le goal à Lumbin. Les conditions étant très faibles au décollage, le race to goal se transforme en speed-run à la dernière minute.

Une fois en l\'air, tous les pilotes cherchent inutilement à faire du gain. Je prends la tête de la course et je me paye les 3 premières balises tout seul avec plus d\'un kilomètre d\'avance sur les suivants. Je quitte Saint-Hilaire à 1600 mètres pour traverser la vallée, espérant trouver de plus fortes ascendances sur les faces au soleil. Vingt minutes plus tard, je suis rejoint par une vingtaine de pilotes qui ont pris la même option que moi. Dans la vallée, c\'est l\'hécatombe, on ne compte plus les voiles au sol.

Malheureusement, nous nous faisons piéger sous l\'inversion. Il nous faut presque 2 heures pour gagner 400 mètres et transiter sur Prapoutel... d\'où nous ne reviendrons plus. 1000 mètres au-dessus de nos têtes, nous voyons passer 8 voiles. Il s\'agit des 8 chanceux qui boucleront la manche grâce à un choix tactique extrêmement intelligent. Ils crèveront l\'inversion et assureront un plafond à 2400 mètres en gravissant le face sud-ouest de la Dent-de-Crolles en passant par la combe de Manival, une option souvent payante bien connue des pilotes locaux. Au final, je m\'en tire assez bien en 15e position après 4:40 épuisantes de vol.

Pour de nombreux pilotes plus enclins à la course en groupe, ce Championnat de France laissera un souvenir mitigé. Les conditions capricieuses, cycliques, aléatoires aux dires de certains, auront essentiellement favorisé la tactique et la réflexion plutôt que la vitesse. Les manches de vendredi et de samedi ont été extrêmement intéressantes du point de vue sportif, la moindre erreur se payant immédiatement par un retour forcé sur le plancher des vaches.

L\'organisation, grâce au savoir faire et à l\'expérience de Xavier Murillo, a été parfaite. On regrette juste que la météo n\'ait pas permis la tenue d\'une ou deux manches supplémentaires.


OVERALL RESULTS

Men :

1. Thomas Mérigout
2. Patrick Bérod
3. Gregory Blondeau

Women :

1. Elisa Houdry
2. Eva Humeau
3. Caroline Brille


Für unsere Schwitzertüütsch Freunde ;-)

Letzte Woche findet der französicher Meisterschaft statt im Saint-Hilaire (1. bis 7. Juni). Bis Donnerstag gibt es kein Task weil das Wetter zu schlecht war.

Am Donnerstag regnet es noch in Genf um 13:00, so bleibte ich zu Hause. Das war eine Fehler : um 18:20 startete ein klein Task beim Albertville, so habe ich viele Punkte im Generell verloren ! Der Task war gultig, die besten Piloten haben 29 km von 44 geflogt, aber es war eine echte Loterie (soaring, zu stabil).

Am Freitag morgen gibt es noch viele Wolken aber die Prognosen sind gut für Nachmittag. Wir starten ein Task um 15:00 im Aiguebelette, 68 km zu fliegen mit eine Boje im Flachland die zwei mal zu holen mussten. Wir könnten schnell 700 m. über der Startplatz fliegen, aber man musste mit Schatten und Sonne spielen.

Die 40 ersten Piloten (alle französicher top-piloten !!!) fliegen zu schnell zu Boje 2 im Schatten und landeten am See ! Heute ist die Taktik sehr wichtig und man musste unbedingt die Sonne warten. Später, 15 Piloten vor mich machen wieder die gleiche Fehler und fliegen im Schatten zu Boje 3 im Flachland, bis am Boden. 20 minuten später kommt die Sonne wieder, so konnte ich mit 7 anderen Piloten bis etwa 1850 m. aufsteigen. Wir flogten zu Boje 3 und mussten wieder die Sonne 20 minuten warten.

Dann habe ich viel Glück,ich konnte allein bis Boje 4 bei Berg zurück fliegen, ein halb Stund vor die anderen. Endlich muss man wieder zu Boje 3 im Flachland fliegen. Ich startete wieder um 1850 m. aber jetzt ist es leider nicht genug : es gibt ein bischen west Wind. Wegen diese Fehler landete ich 50 meter vor die Boje 5. 20 Minuten später konnte Patrick Berod ganz allein das Goal machen, ich bin vierte mit 62 km und habe 3:40 Stunde geflogt.

Am Samstag sind die Prognosen gut, basis 2000 über Mer. Der Task ist 82 km lang, Start in Saint-Hilaire bis zu Grenoble, Chambéry, Prapoutel und Goal im Lumbin. Um 13:30 ist es noch schwach, nur 200 m. über der Startplatz. Die französer top-Piloten warten im Thermik um höher zu fliegen. Diese Option um die 3 ersten Bojen zu nehmen ist Heute falch : Task ist ein Speedrun und man kann direkt beim Soaring fliegen. Das war richtig, ich bin der erste bis zu Boje 3 !!!

Dann musste man über der Tal fliegen bis zu Prapoutel. Mit 1600 m./üM geht es und ich hoffe bessere Thermik finden am andere Seit der Tal wo es mehr Sonne gibt. Dort sind leider die Thermik immer zu schwach. Wir warten 2 Stunden mit 20 anderen Piloten um 400 meter zu bringen ! Dann 1000 meter über uns sehen wir 8 Piloten die direkt zu Prapoutel fliegen. Alle werden im Goal sein. Für uns ist es nich möglich höher zu gehen, so landeten wir im Prapoutel nach 60 km. Ich bin 15, es war wirklich schwer, ich habe 4:40 geflogt.

Die 8 die der Goal gemacht haben, haben eine sehr intelligent Option genommen, dass die lokal Piloten gut kennen. Sie sind hinter die Dent-de-Crolles (west Wand) beim Combe du Manival gegangen und könnten bis zu 2400 m. steigen um das Tal durchzugehen. Leider kennte ich diese Option nicht... ein gut Tip für nächstemal.

10 July 2007, Christian Liechti



Comments


Post a new comment:

Please log in to post a new comment.

[back]


  |   Login
SHV SwissOlympic
Paragliding Swiss League - SHV/FSVL - Seefeldstrasse 224 - CH-8008 Zürich - Tel. 044 387 46 80